Public ou privé, quelles sont les différences ?

L’administration est envisagée comme l’acte de gestion des affaires d’une entreprise ou d’un État. En d’autres termes, elle concerne l’utilisation adéquate des employés, des informations et d’autres ressources organisationnelles pour atteindre les objectifs ultimes. D’une part, il y a l’administration publique, une branche de l’économie liée à la motivation de service public. D’autre part, on retrouve la gestion privée qui utilise l’intuition commerciale. Les deux types d’administration divergent en plusieurs points : la nature politique, les responsabilités et l’étendue de l’activité.

Secteur privé : de quoi s’agit-il exactement ?

De manière générale, le secteur privé comprend toutes les professions et branches d’activités qui ne s’appuient pas à l’État, dans lesquelles l’État n’est pas l’employeur et n’intervient que comme cadre légal et référence légale, en édictant le Code du travail par exemple. Plusieurs structures appartiennent au secteur privé : banques à capitaux privés, entreprises dénationalisées, et tout ce qui touche à la socio-économie. On a tendance à oublier, mais les associations, coopératives et mutuelles font partie du secteur privé, de même que les O.N.G (Organisations Non Gouvernementale). On y inclura également les pigistes, avocats, architectes, comptables agréés et un grand nombre d’entrepreneurs autonomes qui travaillent de manière libérale. Toutefois, il faut noter que les employés du secteur privé peuvent exercer des activités en liaison permanente avec le secteur public

Et le secteur public ?

Le secteur public comprend tous les services de l’administration publique, les établissements publics et le secteur de l’éducation nationale. Du fait de l’implantation de plusieurs collectivités et institutions officielles en région française, les opportunités d’emploi pour ce secteur en France sont assez nombreuses. Le secteur public embauche près de 10 % de la population d’âge actif.

Dans le secteur public, vous avez la possibilité de travailler comme salarié « statutaire » ou « contractuel ».

  • Le statut des sous-traitants est semblable à celui des salariés du secteur privé : ils ont un contrat de travail à une durée indéterminée ou déterminée.
  • Les candidats qui réussissent le processus de sélection officielle (en particulier l’examen Selor) peuvent être nommés par règlement. De même, la relation avec l’Administration employeur n’est pas régie par les termes du contrat, mais par les dispositions législatives instaurées par l’Etat.

Entreprises publiques et privées : qu’est-ce qui les différencie en termes d’objectifs ?

Pour promouvoir la compétitivité, l’objectif principal des entreprises privées est de réaliser des bénéfices en fournissant des biens ou des services. Les entreprises privées visent également à assurer leur pérennité, ce qui se reflète dans leur compétitivité. Pour les entreprises publiques, elles remplissent leur mission de service public en servant l’intérêt général. En d’autres termes, les organismes publics assurent la création de services qui assurent le bien-être de tous les individus de la société. Contrairement aux entreprises privées, l’objectif principal des entreprises publiques n’est pas de générer des profits, mais de satisfaire l’intérêt général. De plus, la réputation de l’entreprise est considérée comme un atout important pour le secteur privé.

Quelles sont les qualités requises pour travailler dans l’hôtellerie ?
Quel est le salaire d’un serveur ?